Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Sobriété énergétique

SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE
LA RENOVATION PERFORMANTE EN 2023 :
PARTIELLE OU GLOBALE ?
Au Ier trimestre 2022, ce sont 318 400 logements (maisons et appartements) rénovés en France. L’objectif des dispositifs de MaPrimeRénov’ et MaPrimeRénov’Sérénité est d’arriver à 700 000 logements rénovés par an sur 5 ans. Pour information en 2021, il y a eu 644 000 demandes de financement.
1-La tendance est à la massification des aides financières pour la rénovation énergétique des logements depuis 2022.

De janvier à mars 2022, 318 429 logements ont été rénovés ce qui représente 312 107 dossiers
de propriétaires occupants financés par l’État et 6322 dossiers de propriétaires bailleurs
financés. Ces aides financières représentent sur ce trimestre 2022 : 1,2 milliards d’euros
accordés. Le gouvernement pour 2022, prévoit un financement de 2,4 milliards d’euros.

Pour le Ier semestre 2022, 68% des subventions concernent les ménages modestes et très
modestes. Notez que le montant moyen des travaux est de 10 869 euros pour les ménages
très modestes, ils représentent 45% des dossiers financés avec un montant moyen de primes
d’aides de 5211 euros. Tandis que le montant moyen des travaux pour les ménages aux
revenus intermédiaires s’élève à 23 724 euros avec 30% de dossiers financés avec un montant
moyen de prime d’aides financières de 2007 euros.

Savez-vous que 97% des travaux de rénovation sont réalisés en maison individuelle. Les aides sont principalement mobilisées pour 3 types de rénovation :

  1. Le remplacement du système de chauffage
    représente 70% des travaux de sobriété
    énergétique avec en Ière place l’installation d’un
    poêle à granulés, en 2ème place l’installation d’une
    pompe à chaleur air/eau et en 3ème place
    l’installation d’un chauffe-eau solaire individuel.
  2. Les travaux d’isolation représentent 21% des
    travaux de sobriété énergétique,
  3. Les travaux de ventilation qui représentent 4% des demandes.

Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’en 2022, les statistiques révèlent principalement de la
rénovation ciblée avec un bouquet de 2 travaux maximum et non de la rénovation globale qui
améliorait le classement du DPE après travaux. Or 6% des ménages prévoit une rénovation
complète de son logement. Le chantier de la rénovation du résidentiel privé va donc être
encadré et obligatoire en 2023 avec Mon Accompagnateur Rénov. L’enjeu portera sur le DPE
projeté.

2-Les futurs axes de développement de la rénovation énergétique en France.

Pour mieux comprendre, le parc privé en France est le suivant : les résidences principales
représentent 82%, les résidences secondaire 10% et les logements vacants 8%. 55% sont des maisons, 45 % des appartements, 57,7% sont des propriétaires occupants.

Sur 37,2 millions de logements (maisons et appartements), savez-vous que 20 % des ménages
souffrent du froid pendant l’hiver dans leur logement ce qui représente 7,5 millions de foyers
et que 4 logements sur 10 sont touchés par l’humidité soit 15 millions d’habitations.

Le parc résidentiel privé compte près de 5 millions de logements dits passoires
thermiques (dont 2,9 millions de maisons et 1,9 million d’appartements). C’est 16% des
logements locatifs soit 1 logement sur 6 sont classés F (10%) ou G (6%).

3-D’un accompagnement neutre pour éviter les pratiques abusives à l’incitation de projets de rénovation plus ambitieux.

Diagnostic de performance énergétique, Cumul Eco-PTZ, Audit énergétique,
MaPrimeRénov’, MaPrimeRénov’Sérénité, Certificats d’Économie d’Energie, les dispositifs
créés par l’État pour limiter la consommation énergétique des bâtiments se succèdent. Pour
encadrer et simplifier le parcours d’achat des ménages, un interlocuteur unique va devenir un
prérequis pour que les ménages puissent bénéficier d’aides. L’objectif est aussi de simplifier
le parcours d’achat avec les acteurs de la rénovation RGE et les Tiers de financement.

Au Ier janvier 2023, l’accompagnement deviendra obligatoire avec l’Accompagnateur Rénov’.
Les aspects techniques, sociaux, administratifs et financiers seront assurés lors du parcours de
rénovation. Un parcours d’accompagnement obligatoire est en effet encadré par le Décret n°
2022-1035 du 22 juillet 2022.

 

Les missions du tiers de confiance en collaboration avec l’Anah sont les suivantes :

1. Diagnostic et préconisation des travaux pour l’évaluation de l’état du logement,
2. Conseils pour la sélection et le choix des devis,
3. Accompagnements spécifiques des ménages,
4. Mobilisation des financements,
5. Vérification des travaux et des économies réalisées en fin de chantier.

Les tiers de confiance agréés par l’État devront obligatoirement définir trois étapes : une
évaluation de l’état du logement et de la situation fiscale du ménage, un
audit énergétique ou le recours à un audit énergétique, la préparation et l’accompagnement
à la réalisation du projet avec des gains énergétiques réels.

Il s’agit d’un professionnel, interlocuteur unique qui peut être un assistant à maîtrise
d’ouvrage ou un opérateur agréé par l’État ou désigné par une collectivité locale.

En 2022 le nouveau service public France Rénov’ focalisé sur la rénovation énergétique et
élaboré dans le cadre de la loi Climat et Résilience du 22 août 2021, va inciter les ménages à
des travaux de rénovation complets via 450 guichets, un numéro unique et un site internet
unique.
Il sera appuyé par le réseau FAIRE composé de 350 espaces de conseils et aidé par le réseau
de l’ANAH, relayé par plus de 150 bureaux de contact via des opérateurs conseils.

L’objectif de la rénovation performante globale permettra ainsi d’avoir un logement
économe, sain, confortable au niveau thermique et acoustique qui reprendra de la valeur sur
le marché immobilier. Le défi est remarquable car il s’agit de passer d’environ 50000
logements rénovés performants par an à 700000 par an.

Il reste à convaincre les ménages de choisir entre rénovations énergétiques ciblées ou
rénovation performante globale, proposer via les tiers de financement des solutions de
crédits de moyen terme ou long terme pris en charge et financés en partie ou pas par l’État,
organiser et structurer l’offre des professionnels pour atteindre un niveau de rénovations plus
important, et garantir le résultat énergétique attendu pour chaque DPE. Tout reste donc à
faire pour les ménages de maison individuelle, des copropriétés et des logements sociaux.

 

Voici la liste des travaux éligibles ciblés et financés par le dispositif d’aides financières ?

1. Audit énergétique
2. Bardages ventilés (pour les outre-mer)
3. Bonus Bâtiment Basse Consommation (BBC)
4. Bonus sortie de passoire thermique
5. Chaudières à bûches
6. Chaudières à gaz très haute performance
7. Chaudières à granulés
8. Chauffage solaire individuel
9. Chauffe-eau solaire individuel
10. Chauffe-eau thermodynamique
11. Dépose d’une cuve à fioul
12. Équipements solaires hybrides
13. Foyers fermés, inserts
14. Forfait AMO
15. Installation d’un thermostat avec régulation performante
16. Isolation des combles perdus
17. Isolation des murs par l’extérieur
18. Isolation des murs par l’intérieur
19. Isolation des rampants de toiture et plafonds de combles
20. Isolation des toitures terrasses
21. Isolation d’un plancher bas
22. Isolation thermique des fenêtres (et parois vitrées)
23. Poêles à bûches
24. Poêles à granulés
25. Pompes à chaleur air/ eau
26. Pompes à chaleur géothermiques ou solarothermiques
27. Protections contre le rayonnement solaire (pour les outre-mer)
28. Sur toitures ventilées (pour les outre-mer)
29. Ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux“
30. Ventilation simple flux

Aller en haut