Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

AUGMENTATION DES PASSOIRES THERMIQUES ET DE LA PRÉCARITÉ ENERGETIQUE EN 2023

PASSOIRES THERMIQUES ET AUGMENTATION DE LA PRÉCARITÉ ENERGETIQUE EN 2023

En France, environ 7 millions de logements sont considérés comme des passoires thermiques.
Ces logements sont caractérisés par une mauvaise isolation et des équipements de chauffage obsolètes et vétustes, ce qui entraîne une consommation d’énergie élevée et des factures énergétiques coûteuses pour les ménages.
Le gouvernement français a mis en place un plan ambitieux pour rénover ces logements d’ici 2028, mais la question de savoir comment financer cette transition reste un défi. Dans cet arcle, nous allons explorer les défis liés aux passoires thermiques en France et les solutions proposées pour y remédier.

1- Les défis des passoires thermiques en France

Les passoires thermiques représentent un double défi en France. D’une part, ils ont un impact négatif sur le pouvoir d’achat des ménages, qui sont contraints de dépenser plus d’argent pour chauffer leur logement. D’autre part, ils contribuent à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre, qui ont un impact sur le climat mondial. Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), les passoires thermiques représentent environ 14% des émissions de gaz à effet de serre en France.

Le gouvernement français a mis en place un plan ambitieux pour rénover des milliers de logements en 2023, mais il reste encore beaucoup à faire pour atteindre cet objectif. L’un des principaux défis est de trouver les financements nécessaires pour soutenir cette transition. La rénovation des passoires thermiques peut coûter entre 20 000 et 50 000 euros par logement, ce qui représente une somme importante pour de nombreux ménages.

2- Les solutioons proposées pour lutter contre les passoires thermiques

Notez qu’il existe plusieurs DPE pour un bâtiment existant :

Il existe plusieurs solutions pour lutter contre les passoires thermiques en France. Certaines de ces solutions sont mises en œuvre par le gouvernement français avec des dispositifs financiers, tandis que d’autres sont proposées par des entreprises privées ou des organisations à but non lucratif.

Le gouvernement français a mis en place plusieurs aides financières pour aider les ménages à rénover leur logement.

  1. L’Éco-PTZ: c’est un prêt à taux zéro qui permet aux propriétaires de financer les travaux de rénovation énergétique de leur logement. Il existe également des subventions de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) pour les ménages modestes qui souhaitent rénover leur logement.
  2. Les certificats d’économie d’énergie (CEE): les certificats d’économie d’énergie sont un dispositif mis en place par l’État français pour encourager les entreprises à promouvoir l’efficacité énergétique. Les entreprises qui réalisent des économies d’énergie peuvent obtenir des CEE, qu’elles peuvent ensuite vendre à d’autres entreprises ou à des particuliers. Les particuliers peuvent utiliser ces CEE pour financer des travaux de rénovation énergétique de leur logement.
  3. Les plateformes de financement participatif: Les plateformes de financement participatif sont un moyen innovant de financer la transition énergétique des passoires thermiques. Elles sont un moyen innovant de financer la transition énergétique des passoires thermiques et elles permettent aux particuliers de financer des projets en ligne en faisant des dons ou des prêts à des entreprises ou des organisations à but non lucratif. Dans le contexte de la transition énergétique, ces plateformes peuvent être utilisées pour financer des projets de rénovation énergétique de logements. Plusieurs plateformes de financement participatif ont déjà été créées en France pour soutenir la transition énergétique. Par exemple, la plateforme Lendosphere propose des projets de rénovation énergétique pour les particuliers, avec des taux d’intérêt attractifs. De même, Enerfip permet aux particuliers d’investir dans des projets d’énergies renouvelables, comme des panneaux solaires ou des éoliennes.
  4. Les partenariats public-privé: les partenariats public-privé sont un moyen efficace de financer des projets de rénovation énergétique de grande envergure. Dans ce type de partenariat, le secteur public et le secteur privé travaillent ensemble pour financer des projets de transition énergétique.

Cependant, pour que ces solutions soient efficaces, même s’il est essentiel de sensibiliser les ménages à la nécessité de rénover leur logement et de leur donner accès à des informations et des conseils sur les solutions de rénovation énergétique, les dispositifs financiers doivent être développés plus encore.

La précarité énergétique est une réalité en France pour de nombreuses familles qui ont du mal à payer leur facture d’énergie, à maintenir leur logement à une température confortable, alors comment financer des travaux sans ressources suffisantes ?

2- La précarité énergétique touche de plus en plus de foyers en 2023

La loi Grenelle II de 2010 définit la précarité énergétique comme les difficultés que rencontre un ménage « à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat ».

Selon une étude de l’Observatoire national de la précarité énergétique créé en 2011, près de 5,6 millions de ménages en France sont touchés par la précarité énergétique, soit environ 12 millions de personnes.

  1. Les causes de la précarité énergétique en France sont multiples:  les logements anciens et mal isolés sont particulièrement touchés. Les ménages les plus modestes sont souvent contraints de vivre dans des logements anciens, peu économes en énergie et difficiles à chauffer en hiver. De plus, l’augmentation constante du coût de l’énergie, de l’inflation, les situations de chômage ou de précarité professionnelle, les difficultés financières et les accidents de la vie (maladie, divorce, etc.) sont autant de facteurs qui peuvent précariser un ménage sur le plan énergétique.
  2. Les dispositifs d’aides de l’État: face à ce constat, les pouvoirs publics ont mis en place plusieurs dispositifs pour lutter contre la précarité énergétique. Le chèque énergie, mis en place depuis 2018, est destiné à aider les ménages les plus modestes à payer leurs factures d’énergie. Il remplace les tarifs sociaux de l’énergie qui étaient en vigueur jusqu’en 2017. Le programme Habiter Mieux de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) permet quant à lui de financer des travaux de rénovation énergétique pour les ménages modestes. Il propose des subventions pouvant aller jusqu’à 10 000 euros pour financer des travaux d’isolation, de chauffage, de ventilation ou encore de production d’eau chaude sanitaire. Enfin, des dispositifs locaux sont également mis en place dans certaines régions pour lutter contre la précarité énergétique. Des associations et des collectivités locales proposent ainsi des accompagnements pour aider les ménages à réduire leur consommation d’énergie et à maîtriser leurs factures.

Il reste encore beaucoup à faire pour permettre à tous les Français de vivre dans des logements confortables et économes en énergie, le chantier de la transition énergétique en France est vrai défi en 2023.

Aller en haut